Musique et mystique juive

musiques et monothéismesJeudi 15 décembre à 19h – Médiathèque du Grand Troyes

Par Franck Alvarez-Péreyre, directeur de recherche au CNRS.

Cycle de conférences : Musique et monothéisme

Proposé par la Maison du Patrimoine, le Conservatoire Marcel Landowski, l’Institut universitaire Rachi et la Médiathèque du Grand Troyes.

Dans le contexte d'une forte effervescence philosophique et existentielle, la mystique juive s'est attachée à expliciter les manières dont la créature humaine s'inscrit au sein du projet divin. Assumé jusqu'à ce jour, avec des variantes, ce programme a impliqué une anthropologie et une phénoménologie très élaborées, dont la visée commune était et reste la relation au Divin. Le rite a vu alors son importance réaffirmée, parce qu'étant l'instance privilégiée où s'articulent les attributs terrestres de l'homme et son psychisme, et où peut se mesurer au mieux sa vocation spirituelle. Dans ce cadre, la musique occupe une place centrale. Elle accompagne d'une façon toute singulière la problématique du langage, ce dernier étant, avec le rite, un vecteur privilégié, un filtre et un révélateur des intentions et des capacités humaines au sein de l'univers créé.
Bien plus, la musique éclaire sans partage certains des traits essentiels – proximité et distance – de la relation au Divin. Car si le rite est censé "faire Dieu", langage et musique sont, chacun à sa mesure, les lieux où s'exercent par excellence les tensions liées aux représentations de Dieu.

Prochainement