Médiathèque
Troyes Champagne Métropole

Serge Joncour, Sylvain Tesson, Philippe Sollers…


 

Bol d’air / Serge Joncour

Court roman tout en subtilité, délicatesse et raffinement, Bol d’air nous conte l’histoire d’un homme qui retourne chez ses parents pour échapper aux problèmes qui l’assaillent. Seulement voilà, il y a une morale intéressante et plutôt bien amenée à cette histoire : renouer avec ses racines n’est pas toujours une bonne idée. Avec ses personnages aux personnalités bien décrites, Bol d’air est donc à recommander à tous ceux qui s’intéressent à leurs racines.

Christian

 

La Petite / Michèle Halberstadt

Dans son roman, Michèle Halberstadt nous décrit le mal-être d’une petite fille de 12 ans qui, après une tentative de suicide raté, n’aura pas d’autre choix que de rebondir pour tenter de mieux s’en sortir. Ce personnage force l’admiration et est à la fois touchant et très attachant, à l’image du roman lui-même qui dépeint merveilleusement la solitude de l’enfance.

Annie

 

Cent ans / Herbjørg Wassmo

Encore une saga familiale norvégienne… Une de trop ? Certainement pas ! Cent ans se montre prenant de bout en bout, en nous dévoilant l’histoire d’une famille sur quatre générations dans la Norvège du XIXème siècle. Les tragédies y sont nombreuses mais le roman ne verse cependant jamais dans le pathos : les personnages sont forts, attachants et ne se laissent pas facilement abattre. De plus, au-delà de l’intrigue, c’est bien le cadre lui-même qui sait se montrer passionnant : la description du monde travailleur dans la Norvège de cette époque est en effet très vivante. Convainquant de bout en bout, Cent ans constitue une lecture de choix pour qui s’intéresse à la littérature nordique.

Cathy

 

Dans les forêts de Sibérie / Sylvain Tesson

« Journal d’ermitage », comme le dit Sylvain Tesson lui-même, Dans les forêts de Sibérie nous raconte les six mois que l’auteur a passés, loin de tout, dans une isba de bois sur les bords du lac Baïkal. Il y raconte la vie, voire la survie dans les conditions difficiles mais au final très gratifiantes. Il est dommage que le livre souffre de certaines longueurs car les réflexions lancées sur la solitude, le silence et la quête d’espace sont très bien traitées.

Jean-François

 

L’Eclaircie / Philippe Sollers

Avec son dernier roman, Philippe Sollers nous fait entrer dans le monde de la bourgeoisie bordelaise, où tout semble calme et serein. Mais les apparences, comme on peut s’y attendre, sont trompeuses, et l’on se rend compte petit à petit que tout n’est pas si rose : y aurait-il une relation incestueuse entre le héros et sa sœur ? Comment va finir cette relation étrange, bien plus charnelle que réellement amoureuse, entre le héros et sa maitresse ? Tout ceci pourrait vouloir le coup d’œil si Sollers ne passait pas son temps à étaler sa culture en multipliant les références à différents grands peintres, écrivains, poètes, politiciens… La lecture en devient véritablement laborieuse et plus d’un abdiquera avant la fin.

Sylvie et Annick

 

La Tristesse du samouraï / Victor del Arbol

Ce roman policier plonge le lecteur dans l’une des plus terribles périodes de l’histoire de l’Espagne : la guerre civile entre républicains et partisans de Franco. Le lien y est fait entre plusieurs générations qui s’étendent de 1941 à 1981. Du meurtre d’une femme, Isabelle, en 1941 va découler une succession de drames, complots et assassinats divers. A condition d’avoir le cœur bien accroché, car il faut bien reconnaitre que de nombreuses scènes difficilement soutenables ponctuent le récit, il est possible de découvrir un polar bien ficelé qui tient en haleine et évoque parfaitement les sentiments de culpabilité et de vengeance.

Cathy et Sylvie

 

La Page blanche / Pénélope Bagieu, Boulet

Une jeune femme reprend ses esprits sur un banc sans se rappeler ni son nom, ni ce qu’elle fait… Elle mène donc l’enquête. Inutile de s’attendre à une histoire sombre et torturée, ici les deux auteurs ont décidé de placer l’histoire sous le signe de l’humour. Pas de suspense particulier donc, même si l’on a droit à quelques réflexions intéressantes sur l’identité, la société de consommation et l’uniformisation de la culture. Cet album n’est peut-être pas inoubliable, mais peut cependant faire passer un bon moment.

Christian, Sylvie et Antoine

 

Les Larmes de l’assassin / Thierry Murat

Librement adapté du roman du même nom d’Anne-Laure Bondoux, cet album nous conte d’improbable relation qui se crée entre un jeune garçon et l’assassin de ses parents. L’histoire peut rebuter mais pour ceux qui accrochent, elle peut au contraire se révéler tout simplement superbe, d’autant qu’elle est racontée avec beaucoup de sensibilité et de pudeur. La noirceur du dessin, comme taillé à la hache, évoque merveilleusement l’aridité du paysage – l’histoire se déroule en Patagonie – et des émotions.

Cathy, Sylvie et Antoine

 

 

Coups de cœur du mois

 

Je vais beaucoup mieux que mes copains morts / Viviane Chocas

Pour peu que l’on ne se laisse pas rebuter par les premières pages, qui laissent penser que le récit ne sera pas forcément d’une grande originalité, on pourra facilement succomber aux charmes de ce très beau roman. L’auteure y évoque avec justesse des sujets comme l’amour, les sentiments, la sexualité ou encore le temps qui passe, tout cela enrobé dans un humour fin et bienvenu qui fait de ce roman une lecture hautement recommandable.

Annie

 

Portugal / Pedrosa

Portugal est tout simplement une merveille. Dotée d’une histoire longue que l’on dévore d’une traite et de personnages attachants qui constituent une famille qui traîne derrière elle son lot de fêlures, cette bande dessinée nous enchante du début à la fin. Certaines scènes sont superbes, comme le mariage en Bourgogne, où l’on se croirait dans un film de Claude Sautet (Vincent, François, Paul et les autres). De plus, le dessin est magnifique, avec des cadrages tous différents et des dominantes de couleurs changeantes. Et enfin – étonnant dans une bande dessinée – l’omniprésence de la musique ainsi que la découverte d’une langue – le portugais – achèvent de donner vie aux personnages et aux situations de cette grande bande dessinée.

Jean-François, Cathy, Antoine, Catherine et Monique

Contact

  •  

Adresse
Boulevard Gambetta
10 000 Troyes